Veena Rawat

Pionnière des télécommunications

Texte de l’affiche

Veena Rawat a été la première femme à obtenir un doctorat en génie électrique à l’université Queen’s. Elle a passé presque 40 ans à Industrie Canada, où elle a dirigé les travaux sur les communications sans fil.

Informations supplémentaires

Veena Rawat est née en Inde en 1944. Après avoir obtenu une maîtrise en physique à l’Université de Rajasthan à Jaipur, elle a décroché une maîtrise en technologie (électronique) en 1967 à l’Institut des technologies et des sciences Birla à Pilani. Elle était la seule femme inscrite à ces deux programmes.

Mme Rawat a émigré au Canada en 1968 et a travaillé comme chargée de cours à l’Université de Lethbridge, en Alberta, pendant une année scolaire. En 1969, elle a amorcé des études supérieures à l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario en vue d’obtenir un doctorat en génie électrique. Ses recherches sont axées sur la transmission des signaux radio sous terre; fait intéressant, en tant que femme, elle n’a pas été autorisée à pénétrer dans des mines en activité et a dû se fier aux données collectées par son technicien de laboratoire pour ses travaux de recherche. Néanmoins, Mme Rawat a été la première femme à obtenir un doctorat en génie électrique à l’Université Queen’s en 1973.

Après avoir terminé son doctorat, elle a travaillé comme ingénieure chez Computing Devices à Ottawa pendant un an avant de se joindre à Industrie Canada (anciennement le ministère des Communications) en 1974, où elle a acquis une réputation d’experte en technologies des télécommunications et gestion du spectre. Tout en assurant la promotion de l’innovation au Canada, elle a également consacré beaucoup d’énergie à favoriser la création de liens internationaux solides et de partenariats de recherche avec divers gouvernements, organismes et établissements d’enseignement, et à encourager les jeunes femmes à étudier en sciences et en génie.

Mme Rawat s’est jointe au Centre de recherches sur les communications d’Industrie Canada en 2003 à titre de vice-présidente directrice. Elle est devenue présidente l’année suivante et est la première femme à occuper ce poste. Elle a également été la première femme et la première Canadienne à présider la Conférence mondiale des radiocommunications de l’Union internationale des télécommunications (UIT) de l’ONU en 2003. Pour sa contribution à ce titre, elle a reçu une médaille d’or.

Mme Rawat a été conférencière invitée à plus de 150 conférences nationales et internationales. En plus de sa médaille d’or de l’UIT, elle a reçu de nombreux prix et distinctions, notamment celui de la Femme canadienne de l’année en communications (2004), des 100 femmes les plus influentes du Canada, du Réseau des femmes cadres du Canada (2005), de l’Excellence en leadership au gouvernement du Canada et de la Wireless Communications Association International (2005).

En 2014, elle a été nommée Officière de l’Ordre du Canada.

En tant que femme, Mme Rawat plaide en faveur d’un plus grand nombre de possibilités pour les femmes en sciences et en technologies. Grâce à Industrie Canada, elle a collaboré à un programme de recrutement universitaire destiné aux futures ingénieures, qui incluait la possibilité d’un emploi à la fonction publique. Elle continue de servir de mentor aux femmes et de conseillère pour le développement de leur carrière.

ligne blanche

Téléversez un fichier PDF haute-résolution de cette affiche. Le format d’impression recommandé est de 11X17 pouces.

ligne blanche

Retour – Histoires