Marion Hilliard

Une campagne de dépistage précoce

Texte de l’affiche

La Dre Hilliard a participé à la simplification du test Pap, procédure essentielle pour la détection des cellules précancéreuses du col de l’utérus. Dans les années 1950, ses interventions ont fait en sorte que les femmes ont eu davantage recours à cette procédure, qui sauve des vies.

Informations complémentaires

La Dre Marion Hilliard est née à Morrisburg, en Ontario, en 1902.

Au départ, elle voulait être une pianiste de concert, mais après avoir échoué à ses examens de niveau supérieur, elle a décidé de s’inscrire à l’université. En dépit des pressions exercées par son père, qui l’incitait à se plier aux rôles établis selon les sexes et à devenir professeure, la Dre Hilliard a poursuivi des études en sciences à l’Université de Toronto, où elle est également devenue une vedette de l’équipe universitaire de hockey féminin.

Après avoir obtenu son diplôme en 1925, la Dre Hilliard a ensuite étudié en médecine, car elle voulait absolument devenir une obstétricienne après avoir été témoin d’une naissance vivante. Elle a obtenu un baccalauréat en médecine en 1927, puis elle s’est rendue à Londres, en Angleterre, pour y poursuivre des études de deuxième cycle.

La Dre Hilliard est revenue au Canada l’année suivante et elle a intégré le personnel du Women’s College Hospital (WCH), à Toronto. Elle s’est également engagée dans du travail communautaire dans des écoles et des églises, où elle a figuré parmi les premiers médecins à parler ouvertement d’éducation sexuelle.

Tout au long de la Grande Dépression, une décennie marquée par le mauvais état de santé des gens et leurs piètres conditions de vie, elle a repoussé ses limites en continuant à participer à des programmes de sensibilisation, tout en travaillant de longues heures à l’hôpital.

Après un bref congé pour parfaire sa formation et pour voyager, elle a repris son immense charge de travail, car plusieurs de ses collègues s’enrôlaient pour aller combattre pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 1947, elle a été nommée chef du département d’obstétrique et gynécologie du WCH.

La même année, la Dre Hilliard et ses collègues ont mis au point une version simplifiée du test Pap en vue de dépister les symptômes précoces du cancer du col de l’utérus. En 1948, elle a commencé à mettre ce test en application à la Clinique de dépistage du cancer, qui venait d’être établie et qui était la première clinique du genre au Canada.

Dans les années 50, la Dre Hilliard a consacré beaucoup d’énergie à aider les femmes à progresser dans le domaine médical, en recommandant de jeunes obstétriciennes afin de les aider à établir leur propre cabinet; elle a également réussi à faire accepter le WCH à titre d’hôpital universitaire de l’Université de Toronto. De plus, la Dre Hilliard a été présidente de la Fédération des femmes médecins du Canada.

La Dre Hilliard a pris sa retraite à l’âge de 55 ans et elle prévoyait de voyager et de prononcer des conférences; cependant, en 1958, soit à peine un an après le début de sa retraite, elle est décédée d’une obscure tumeur cancéreuse. Elle a été inhumée à Morrisburg, le village de son enfance.

ligne blanche

Téléversez un fichier PDF haute-résolution de cette affiche. Le format d’impression recommandé est de 11X17 pouces.

ligne blanche

Retour-Histoires