Lihadh Al-Gazali

Une virtuose de la génétique

Texte de l’affiche

Lihadh Al-Gazali est professeure de génétique clinique et de pédiatrie à l’Université des Émirats arabes unis. Réputée pour ses travaux d’avant-garde sur les troubles génétiques propres aux pays arabes, elle est à l’origine du nom d’un d’entre eux, le syndrome d’Al-Gazali.

Informations complémentaires

Lihadh Al-Gazali est née à Bagdad, en Iraq. Lorsqu’elle était jeune, l’éducation était une priorité pour elle et les trois autres membres de sa fratrie. Élève brillante, elle a étudié la médecine et est devenue médecin. Voulant approfondir ses connaissances en sciences médicales, elle a décidé, en 1976, d’aller s’établir, avec son mari et leur enfant d’un an, en Angleterre.

Dix ans plus tard, en 1986, elle s’est retrouvée au département de la génétique clinique de l’Université Leeds, où elle a travaillé sur une étude des troubles génétiques affligeant la population pakistanaise à Bradford, en Angleterre. Souhaitant retourner vivre au Moyen-Orient, Mme Al-Gazali a accepté un poste au département de la pédiatrie à l’Université des Émirats arabes unis en 1990. Dans ses nouvelles fonctions, elle a pu continuer d’étudier les troubles génétiques, lesquels sont particulièrement présents au Moyen-Orient par rapport au reste du monde. Mme Al-Gazali jouit d’une réputation internationale en raison de ses travaux de définition et de description de plusieurs troubles, et est même à l’origine du nom d’un d’entre eux, le syndrome d’Al-Gazali. On lui a décerné le Prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science (Afrique et États arabes) en reconnaissance de ses réalisations. Siégeant au comité exécutif du Centre for Arab Genomic Studies,  elle est également une militante pour les femmes en sciences dans les pays arabes. Dans un texte publié en 2013 dans la revue Nature, Mme Al-Gazali a déploré le manque de femmes chercheuses dans de nombreux pays arabes, attribuant principalement cette lacune aux « attitudes sociales restreignantes » dans ces régions du monde. Mais elle garde espoir : elle est convaincue que cela pourra un jour changer par l’éducation et l’action militante de femmes scientifiques arabes comme elle.

ligne blanche

Téléversez un fichier PDF haute-résolution de cette affiche. Le format d’impression recommandé est de 11X17 pouces.

ligne blanche

Retour – Affiches