Françoise Barré-Sinoussi

VIH : une découverte qui change tout

Texte de l’affiche

Qu’est-ce qui cause le sida? En 1983, la Dre Barré‑Sinoussi apporte la réponse à cette question cruciale en découvrant le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). D’une importance cruciale, cette découverte constitue un premier pas vers l’adoption de mesures de prévention et l’élaboration du traitement antirétroviral.

Informations supplémentaires

Françoise Barré-Sinoussi est née à Paris, France, en 1947 et a passé la plus grande partie de son enfance à explorer le monde extérieur et à observer la nature.

Elle a décidé de faire des études en sciences de la vie plutôt qu’en médecine, parce qu’elle ne voulait pas que ses parents soient écrasés par des frais de scolarité élevés. Après avoir obtenu son diplôme, elle a passé des mois à chercher du travail bénévole comme étudiante avant de trouver une place à l’Institut Pasteur. Même si elle a passé davantage de temps en laboratoire qu’en salle de classe, Mme Barré-Sinoussi a obtenu un doctorat de l’Université de Paris en 1974.

Elle a effectué des recherches postdoctorales aux National Institutes of Health aux États-Unis, où elle est demeurée un an avant de retourner à l’Institut Pasteur pour étudier le contrôle naturel des infections à rétrovirus dans les cellules hôtes.

En collaboration avec d’autres professionnels de la santé, Mme Barré-Sinoussi a amorcé des recherches sur la cause d’une nouvelle épidémie qui s’est rapidement répandue dans la communauté LGBT. En 1983, elle a codécouvert le lymphadéno‑associé virus — renommé ultérieurement le virus de l’immunodéficience humaine, ou VIH.

Des études plus poussées ont immédiatement été entreprises : les premiers rapports ont été publiés en mai de la même année. Mme Barré-Sinoussi a été invitée à présenter elle-même les découvertes, et le monde scientifique a accepté le VIH comme agent étiologique du sida relativement vite.

En 1992, Mme Barré-Sinoussi a été nommée chef de l’unité de régulation des infections rétrovirales à l’Institut Pasteur. Elle a consacré sa carrière à la recherche et au militantisme sur le VIH, établissant de fructueux liens et partenariats à l’échelle internationale.

Mme Barré-Sinoussi a remporté le prix Nobel de médecine en 2008. En raison de la loi française sur la retraite obligatoire, elle a raccroché sa blouse de laboratoire en août 2015, mais continue de s’impliquer au sein de divers comités et conseils.

Bien qu’il n’existe pas encore de vaccin ou de remède contre le VIH, Mme Barré-Sinoussi reconnaît que l’échec est simplement une occasion d’apprendre. Ses recherches ont fait avancer le domaine de la vaccination et continuent d’influencer ceux qui se spécialisent en médecine.

ligne blanche

Téléversez un fichier PDF haute-résolution de cette affiche. Le format d’impression recommandé est de 11X17 pouces.

ligne blanche

Retour – Histoires