Fanny Noisette

L’écologie dans un océan en mutation

Le changement climatique ne fait pas que réchauffer l’océan, il en modifie la chimie. Les recherches de Fanny Noisette portent sur la façon dont les écosystèmes côtiers peu profonds dominés par les herbiers et les algues réagissent au changement climatique. La chercheuse aborde la question de la durabilité en mobilisant les utilisateurs et intervenants locaux dans ses activités de recherche.

Fanny Noisette a commencé sa carrière de chercheuse en France, ayant obtenu un diplôme en biologie et une maîtrise en sciences de la mer à l’Université de Bretagne Occidentale, et un doctorat en océanographie biologique à l’Université Paris 6. Elle est arrivée au Canada en 2016, pour mener des recherches postdoctorales sur l’impact de l’acidification des océans sur les invertébrés à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

Ses travaux de recherche sur l’écologie marine se sont poursuivis à l’Institut d’études marines et antarctiques, en Tasmanie, après avoir obtenu une bourse Marie-Curie. Elle y a étudié l’impact des algues sur l’environnement chimique et les invertébrés. Elle est revenue à l’UQAR en 2018 en tant que professeure à l’Institut des sciences de la mer de Rimouski, où elle continue d’étudier les répercussions du changement climatique sur l’écosystème côtier, en se concentrant sur les peuplements d’algues et d’herbiers.

ligne blanche

Téléversez un fichier PDF haute-résolution de cette affiche. Le format d’impression recommandé est de 11X17 pouces.

ligne blanche

Retour – Affiches