Elsie MacGill

Reine des ouragans

Elizabeth « Elsie » MacGill a été la première femme au monde à obtenir une maîtrise en génie aéronautique. Elle est considérée une héroïne nationale pour avoir supervisé la production d’avions de chasse durant la Deuxième Guerre mondiale.

Elizabeth « Elsie » MacGill a été une ingénieure aéronautique canadienne qui a vécu de 1905 à 1980. Elle a beaucoup accompli dans sa vie, ayant même été considérée comme une héroïne au front, mais son parcours vers l’excellence n’a pas été facile, et elle a dû surmonter de nombreux obstacles tout au long de son chemin.

Née à Vancouver, Elsie s’est mise à vouloir tout réparer dès un très jeune âge. Elle a choisi d’étudier l’ingénierie à l’université, ce qui était très rare pour une femme à cette époque. Imperturbable, elle a foncé, et, en 1927, elle a obtenu son diplôme de premier cycle en génie électrique de l’Université de Toronto, devenant la première femme à décrocher un tel diplôme au Canada. Ensuite, elle s’est inscrite à l’Université du Michigan pour y étudier l’ingénierie aéronautique au niveau de la maîtrise, diplôme qu’elle a obtenu en 1929, devenant cette fois la première femme au monde à détenir une maîtrise dans cette discipline, mais non sans difficultés. Vers la fin de ses études, Elsie a reçu un diagnostic de polio, et on lui a dit qu’elle ne marcherait plus jamais. Refusant ce pronostic, elle a fait trois ans de physiothérapie intensive, et a réussi à retrouver sa capacité de marcher, mais à l’aide d’une canne.

Après une série d’emplois, Elizabeth MacGill est devenue ingénieure en chef en aéronautique pour la société CanCar, à Thunder Bay. C’est là qu’elle a été la première femme à concevoir un avion, le Maple Leaf II. Mais l’appareil n’a jamais vu le jour en raison du déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale, qui a bouleversé les priorités de l’entreprise. Cancar s’est en effet vu octroyer un contrat pour la construction du Hawker Hurricane, un des principaux avions de combat utilisés par les Alliés. Cela posait un défi, puisque Cancar fabriquait surtout des wagons de train et des autobus. Or, c’est Elsie qui a su modifier les lignes de production de l’usine pour pouvoir produire des avions. À CanCar, elle a supervisé le personnel d’ingénierie, conçu l’outillage pour la chaîne d’assemblage d’avions, et coordonné l’approvisionnement en pièces américaines pour remplacer les composants britanniques qui ne pouvaient plus être expédiés. Tous ces efforts ont contribué à faire de Cancar un producteur d’avions fructueux; à la fin de la guerre, on a estimé que Cancar avait produit plus de 1 400 appareils Hurricane, et conçu la première version hivernisée de l’avion, qui était équipée de skis. Elsie a ainsi reçu une grande attention médiatique, puisqu’il était rare qu’une femme soit ingénieure et qu’elle occupe un poste de direction, surtout à cette époque.

Après la guerre, Elsie a travaillé comme conseillère dans l’industrie aéronautique. Elle s’est également mise à militer en soutien aux droits des femmes. Si elle avait le sentiment qu’être une femme ne lui avait pas nui outre mesure, elle commençait à comprendre les difficultés que d’autres femmes rencontraient. C’est ainsi qu’elle a commencé à participer à des initiatives comme la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada. Vers la fin de sa vie, elle a écrit : « J’ai reçu de nombreux prix d’ingénierie, mais j’espère qu’on se souviendra aussi de moi en tant que militante pour les droits des femmes et des enfants ».

ligne blanche

Téléversez un fichier PDF haute-résolution de cette affiche. Le format d’impression recommandé est de 11X17 pouces.

ligne blanche

Retour – Affiches