Amanda Vincent

À la défense des hippocampes

Première biologiste à étudier les hippocampes et à travailler à les protéger, Amanda Vincent est une chef de file en recherche et en politiques dans le domaine de la conservation marine. Son équipe a dirigé la création de zones protégées et des premières mesures de contrôle mondiales visant l’exportation de poissons marins.

Amanda Vincent est une biologiste marine, une défenseure de l’environnement et une experte mondialement reconnue en hippocampes et espèces apparentées. Elle a passé de nombreuses années dans des pays en développement, où elle a pu constater la nécessité de concilier biodiversité et besoins humains. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès sciences de l’Université Western et d’un doctorat de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni. Elle a été boursière de recherche principale à l’Université d’Oxford. De retour au Canada, en 1996, elle a intégré la faculté de l’Université McGill avant de devenir titulaire de la chaire de recherche du Canada en conservation marine au Centre des pêches (aujourd’hui l’Institute for the Oceans and Fisheries) de l’Université de la Colombie-Britannique.
Passionnée d’écologie marine, Mme Vincent a été la première biologiste à étudier les hippocampes sous l’eau, et la première à documenter le vaste commerce de ce petit animal. Et en 1996, elle a été la première à lancer un programme de conservation des hippocampes, le Project Seahorse. En collaboration avec des chercheurs, le gouvernement, des groupes de conservation, des joueurs de l’industrie et des collectivités locales, le projet cherche à assurer la durabilité et la conservation des écosystèmes marins du monde. En 2020, elle est devenue la première scientifique marine à recevoir le prix Indianapolis, le plus important prix international en conservation des animaux, en reconnaissance de ses réalisations. Elle est présidente du comité de conservation marine et du groupe de spécialistes sur les hippocampes, les syngnathes et les dragons de mers de la Commission de la sauvegarde des espèces (CSE) de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

ligne blanche

Téléversez un fichier PDF haute-résolution de cette affiche. Le format d’impression recommandé est de 11X17 pouces.