Helen Irene Battle

Des œufs pour la science

Première femme au Canada à obtenir un Ph. D. en biologie marine, Helen Irene Battle est également la première zoologiste ayant fait de la recherche en laboratoire dans ce domaine. Elle a été pionnière de l’utilisation des œufs de poisson pour étudier l’effet des substances causant le cancer sur le développement des cellules.

Helen Irene Battle, Ph. D., est née à London, Ontario, en 1903 et n’avait que 16 ans lorsqu’elle a commencé ses études de premier cycle à la Western University of London Ontario. Après avoir obtenu son diplôme en 1923, elle y a poursuivi ses études, depuis rebaptisée The University of Western Ontario, pour commencer sa maîtrise au département de zoologie. C’est là que la Mme Battle a découvert son intérêt permanent pour l’étude de l’embryologie du poisson.

Après avoir obtenu sa maîtrise, elle a quitté London pour étudier à l’Université de Toronto. En 1928, elle est devenue la première femme canadienne à obtenir un doctorat en écologie marine.

Mme Battle est rapidement retournée à son alma mater pour entamer sa carrière de professeure qui durera 50 ans. C’était une enseignante douée, passionnée par la transmission du savoir à ses élèves, dont plusieurs sont eux-mêmes devenus des biologistes influents.

Pendant ses années d’enseignement, Mme Battle a également poursuivi ses propres recherches en appliquant activement des méthodes de recherche en laboratoire pour résoudre des problèmes de biologie marine — la première zoologiste à le faire. Elle a également utilisé des œufs de poisson fécondés pour étudier les effets des substances cancérigènes sur le développement des cellules. Au cours de sa carrière, elle a publié 37 articles de journaux, dont plusieurs sont accompagnées de ses propres illustrations.

En 1961, elle a cofondé la Société canadienne de zoologie et en a été la présidente pendant les deux années subséquentes.

En 1967, au moment de prendre sa retraite, le département de zoologie a créé une bourse en son nom, mais Mme Battle n’avait pas fini d’enseigner. Innovante et débrouillarde, elle est devenue la première enseignante à enregistrer une série de conférences pour la télévision.

Travaillant dans un domaine dominé par les hommes, elle a été particulièrement active dans les campagnes visant à améliorer le statut des femmes dans les universités et a encouragé ses étudiantes à poursuivre des études supérieures en sciences, leur écrivant souvent des références élogieuses.

Mme Battle a été la première femme à recevoir la médaille F.E.J. Fry pour avoir contribué à la science canadienne. En 1967, elle a reçu la médaille du centenaire du Canada. En 1971, elle a reçu un doctorat honorifique en droit de la Western University et un doctorat honorifique en sciences de l’Université Carleton.

Mme Battle est décédée à London, Ontario, en 1994.

ligne blanche

Téléversez un fichier PDF haute-résolution de cette affiche. Le format d’impression recommandé est de 11X17 pouces.
Vous voulez en savoir davantage sur les difficultés que rencontrent les femmes pionnières dans le domaine des STIM? Utiliser l’affiche sur Helen Irene Battle et ce document pour approfondir votre exploration.

ligne blanche

Retour – Affiches